Un futur musée de l'informatique !

Pour ce faire, le Fonds veut créer un Espace de l’Informatique Pionnière en Belgique. Un tel espace permettrait, en effet:

• 1. De préserver un patrimoine industriel, scientifique et culturel existant encore en ce domaine. Les machines et documents conservés sont autant de témoins de l’utilisation d’outils de gestion plus ou moins automatisés dans le passé administratif, industriel et tertiaire belge.

• 2. De pérenniser des collections qui n’ont pas de vrai statut institutionnel pour assurer leur permanence dans la durée.

• 3. De sensibiliser aux technologies du futur les générations de jeunes qui s’en servent sans toujours savoir d’où viennent ces technologies, qui sont à la base de la nouvelle ère culturelle qui se met en place.

• 4. De faire connaître des collections dispersées et peu connues, témoins d’une évolution foudroyante qui façonne la vie individuelle et sociale d’aujourd’hui et plus encore celle de demain.

• 5. De mettre en évidence une Belgique pionnière dans de nombreux domaines de l’informatique naissante: un fait qui est trop peu connu.

• 6. De mettre à profit une situation géographique assez centrale en Europe:
Les Musées d’informatique les plus proches de la Belgique sont, en Allemagne (Nixdorf-Siemens à Padderborn, 375 km, ou Münich, 739 km), en Angleterre (Science Museum de Londres et The National Computing Museum à Bletchley Park, Milton Keynes, 400 km) ou en France (ACONIT à Grenoble, 840 km), ce qui pose problème pour sensibiliser les écoles et autres groupes concernés par des visites collectives.

• 7. De valoriser et de sauver des Collections semblables à celles du Collectif dans des domaines où l’écriture électronique et le traitement programmé de l’information ont bouleversé les façons d’agir (communication, médecine, espace, industrie, commerce, art, enseignement, etc.).