Appel Fonds Bollens : conservation d’œuvres sur papier

Publié le 25 mai 2022

Le Fonds Jacques Bollens, géré par la Fondation Roi Baudouin, soutient la restauration ou la conservation d’œuvres d’art ou de documents historiques sur papier ou parchemin, provenant de collections publiques belges. Il a récemment apporté son soutien à la restauration de « La Bataille des Huns » de Wilhelm von Kaulbach (Arolsen 1805 - Munich 1874). Votre collection publique possède elle aussi une œuvre intéressante, accessible au public et nécessitant d’urgence une restauration ou un acte de conservation ? Dans ce cas, introduisez un dossier auprès du Fonds d’ici le 30/11/2022.

Un chef-d’œuvre du KMSKA

« La Bataille des Huns » (daté de 1847 ou 1837) est l’un des quatre cartons destinés aux fresques murales réalisées dans la cage d’escalier du nouveau musée de Berlin. Ce musée a été détruit en 1944, et les fresques de von Kaulbach ont disparu avec lui. Le carton, outil autrefois destiné à la réalisation de fresques, a donc aujourd’hui une grande valeur didactique, mais aussi historico-documentaire.

Une restauration nécessaire

Le dessin est exécuté au crayon graphite sur papier et se compose de six feuilles de papier collées les unes aux autres. Le carton, qui mesure 145,5 cm de haut sur 162 cm de large, a été donné doublé de colle sur un second papier. Avant la restauration, l’œuvre était en piteux état. Le carton de support s’étant considérablement acidifié, le papier s’est constellé de taches brunes sur toute sa surface, compliquant la lecture du dessin. Les deux supports en papier étaient également déchirés sur toute la largeur et ternis à divers endroits. Le traitement de restauration visait à éliminer les éléments acidifiants et à améliorer l’encadrement. Les œuvres sur papier sont d’une grande fragilité. Leur conservation est donc l’objectif principal de la restauration.

« La Bataille des Huns »

L’œuvre représente une scène historique de la bataille des champs Catalauniques en 451. Selon la légende, l’affrontement fut d’une telle intensité et d’une telle barbarie que les esprits des victimes s’affrontaient encore en s’élevant vers le ciel. Von Kaulbach dépeint à la fois l’élément céleste et l’élément terrestre, les chrétiens l’emportant finalement sur les « sauvages ». Grâce à la restauration, la scène jouit à nouveau d’une meilleure visibilité.

Votre collection publique comporte-t-elle une oeuvre intéressante, accessible au public, qui a besoin d'une action urgente de restauration ou de conservation? N'hésitez pas à soumettre votre dossier (date limite: 30/11/2022).