Une cure de jouvence pour l’étang de Boneffe

Une grande opération de vidage a lieu à l’étang de Boneffe. Ainsi ce site naturel d’un grand intérêt biologique, classé en zone Natura 2000, retrouvera son apparence habituelle et ses populations de poissons.

L’étang de Boneffe, à Eghezée, est un site naturel d’un grand intérêt biologique, classé en zone Natura 2000. Avec la parcelle boisée adjacente, il s’étend sur 13 hectares et constitue un refuge pour la biodiversité : amphibiens, reptiles, flore typique, insectes et oiseaux. C’est notamment sa roselière qui fait sa valeur. Les roselières sont des milieux précieux à préserver. Elles abritent des espèces menacées, comme le busard des roseaux ou des passereaux rarissimes.

Un généreux donateur, sensibilisé à la préservation de la biodiversité en Hesbaye, a légué à la Fondation Roi Baudouin un montant afin d’acquérir ce site et d’en assurer une gestion écologique pour les générations futures.

Un premier rapport d’analyse par le comité scientifique et technique, qui regroupe des experts du secteur privé et public, a mis en évidence un envasement important de l’étang de Boneffe. Une grande opération de vidange était nécessaire.

Concrètement, il s’agit d’abaisser le niveau d’eau. À mesure que l’étang se vide, les vases entrent en contact avec l’air, des bactéries se développent et les minéralisent, ce qui fait qu’elles s’écoulent en grande partie avec l’eau. Le reste des vases devra être enlevé mécaniquement.

Et les poissons ? Ils seront recueillis lorsque le niveau de l’eau sera au plus bas et stockés dans des bacs de rétention pendant toute la durée de mise à sec de l’étang. On évaluera ensuite s’il n’y a pas une surpopulation de carpes, car celles-ci ont tendance à retourner la vase et rendent ainsi l’eau plus trouble, ce qui accentue la dégradation du milieu. D’autre part, on s’efforcera de lutter contre la prolifération du goujon asiatique, une espèce invasive très prédatrice.

Enfin, l’opération sera aussi bénéfique pour la roselière: Le roseau a besoin de temps en temps d’un à sec, il y puise une énergie nouvelle pour sa croissance.

Après cette cure de jouvence, l’étang de Boneffe retrouvera d’ici quelques mois son apparence habituelle et ses populations de poissons. Mais avec des conditions plus propices que jamais au développement de la biodiversité.