Un mécène doublement généreux

Publié le 18 mai 2020

Non seulement initiateur du Fonds Jacques et Jeaninne Versluys-Evrard, M. Versluys a également fait don à la Fondation Roi Baudouin de 5 tapisseries contemporaines, d’un virginal du 18e siècle et de beaux livres. Il souhaite ainsi préserver ce riche patrimoine pour les générations futures.

Fort attaché à quelques œuvres d’art qu’il possédait et dont il connaissait la valeur artistique et historique, M. Jacques Versluys aurait souhaité les protéger à tout jamais et les partager avec le public dans des musées ou institutions appropriées. Il souhaitait par ailleurs affecter son patrimoine à son décès à une cause qui lui tenait à cœur. Il s’était ouvert de tout cela à la Fondation Roi Baudouin qui rencontra ses préoccupations. Par testament il décidait de créer au sein de la Fondation le Fonds Jacques et Jeannine Versluys-Evrard. Celui-ci a pour objet la préservation des collections d’art en Belgique ainsi que l’accessibilité de l’art et la culture à tous. Parallèlement, le Fonds met également sur pieds des évènements d’éveil à l’art destinés à des enfants défavorisés. Mais en outre M. Versluys confiait à la Fondation ses œuvres précieuses : un viriginal, des tapisseries contemporaines et des livres anciens. Celles-ci ne seraient pas vendues. A la Fondation de déterminer les musées les mieux indiqués pour les recueillir et les protéger à tout jamais.

On peut dire que de la sorte M. Versluys fut doublement généreux et soucieux de son patrimoine et du nôtre. A son décès, l’an dernier, la Fondation a sécurisé sans délai les œuvres dont elle recevait la charge.

Cinq tapisseries contemporaines, œuvres de Edmond Dubrunfaut, Dom Robert ou Robert Lurçat, illustrant le renouveau de la tapisserie en Belgique et France au 20èmesiècle, ont été confiées au TAMAT, le Centre de la Tapisserie, des Arts Muraux et des Arts du Tissu de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

D’une qualité exceptionnelle, le virginal d’Henry van Castel sera exposé au Musée des Instruments de Musique (MIM) et fera l’objet d’une étude approfondie. Cet instrument du 18e siècle constitue, à plus d’un titre, un témoignage précieux pour l’histoire des instruments à clavier.

Une sélection de sa collection de livres et de reliures a quant à elle été confiée à la Wittockiana, Musée de la Reliure et des Arts du livre à Bruxelles.

La Fondation s’attache à présent à installer le Comité de gestion du Fonds et à préparer ses premières initiatives.