Fonds musical de Jean Warland

L’importance des Belges dans l’histoire du jazz européen a été un peu oubliée de nos jours. Pourtant leur contribution ne fut pas négligeable, comme en atteste la carrière de l’accordéoniste et contrebassiste Jean Vanden Heuvel (1926-2015), dit « Jean Warland ». Chef de file belge de la contrebasse de jazz au XXe siècle, il a joué dans divers orchestres qui ont marqué l’histoire du jazz européen. Warland a effectué l’essentiel de sa carrière au sein de l’orchestre de jazz de la West Deutsche Rundfunk à Cologne. Il s’est produit aux côtés de stars telles que Toots Thielemans, Ella Fitzgerald ou encore Dizzy Gillespie. Evoluant progressivement dans un contexte international, le jazzman n’a jamais cessé de fréquenter les clubs et les scènes belges, et ce jusqu’à la fin de son activité musicale. Tout au long de sa carrière, la volonté de Jean Warland a été de transmettre sa passion pour le jazz, notamment auprès des jeunes générations. L’artiste décédé il y a peu, le Fonds du Patrimoine vient de faire l’acquisition de son fonds d’atelier. Il rejoindra les collections du Musée des Instruments de Musique (MIM), à Bruxelles.

Ce fonds Warland comprend les instruments de musique et accessoires du jazzman, une discothèque jazz internationale très fournie et de nombreux documents personnels (photographies et diapositives retraçant sa carrière musicale). Pourtant ce sont plusieurs centaines d’enregistrements – pour la plupart inédits - réalisés lors de concerts, de jam sessions, de répétitions en studio, qui offrent un véritable intérêt historique. Parmi ces enregistrements, certains méritent une attention particulière : une bande annotée « Django » ou différents prises de concert du projet « Sax no End ». Cet ensemble exceptionnel dépasse de loin la collection de souvenirs et reflète les différentes facettes d’une carrière de musicien de jazz, Belge de surcroît. Il fournit une parfaite complémentarité au Fonds Robert Pernet, placé en dépôt au MIM par la Fondation. En accueillant cet ensemble, et en la mettant à disposition du public et des chercheurs, le MIM se profile encore davantage comme un centre de référence du jazz belge.

En savoir plus sur le Fonds du Patrimoine