Meubles de Victor Horta

Parmi les meubles de Victor Horta (1861-1947) acquis par la Fondation en 2007, se trouvent quelques pièces uniques conçues pour l’Exposition internationale des Arts décoratifs de Turin en 1902. Ils sont considérés comme l’apogée du mobilier Art nouveau produit par l’architecte. Dans ce lot figurent également une table de salon, une horloge murale et un plafonnier provenant de son habitation privée de la rue Américaine à Saint-Gilles.

Victor Horta est l’un des fondateurs de l’Art nouveau. Avec Paul Hankar et Henry van de Velde, il est à l’origine de ce nouveau style dans lequel tous les élements d'intérieur cohabitent en parfaite harmonie avec l’architecture.

C’est tout spécialement en vue de la première Exposition internationale des Arts décoratifs modernes, qui se tint en 1902 à Turin, que Victor Horta conçut cette série de meubles. Il y envoya une salle à manger et un ensemble de mobilier de bureau. Ces deux ensembles accueillaient le visiteur de la section belge et se situaient dans le même espace. Horta avait donc soigné l’harmonie des couleurs entre les deux unités : le bureau et ses accessoires associent des nuances de jaune, de blanc, d’or et de vert d’eau. La salle à manger est réalisée dans des tons bruns, rouges et dorés. Parallèlement à l’harmonie des couleurs, les matériaux furent également sélectionnés avec soin. Pour la table de travail posée sur un tapis turquoise, Horta opta pour du bois de sycomore en raison de son essence jaunâtre, tandis que le frêne d’Amérique combiné d'ajacou du buffet (brun clair rehaussé d’or) s’harmonise parfaitement avec la soie rouge ponctuée de rehauts d’or qui tapissait le mur du fonds.

En 1902, la presse internationale ne tarit pas d’éloges quant aux intérieurs conçus par Horta. Ce dernier se vit d’ailleurs décerner un diplôme d’honneur, la plus haute distinction attribuée par le jury international. À la suite de cette consécration, Horta fut également décoré de l’Ordre de la Couronne d’Italie.

À la mort de Victor Horta en 1947, l’Art nouveau n’était plus apprécié à sa juste valeur. Jean Delhaye (1908-1993), architecte et disciple d’Horta, souhaita pourtant conserver et mettre à l’honneur l’œuvre de son maître. Il acheta le mobilier de la veuve de Victor Horta et il consacra toute sa vie à la mise en valeur de son oeuvre. C'est d'ailleurs lui qui est à la base de la création du Musée Horta dans la maison personelle de ce grand maître de l'Art nouveau. En 2007, la Fondation Roi Baudouin a racheté ces meubles aux enfants de Jean Delhaye.

Site Musées royaux d’Art et d’Histoire
Site Musée Horta

En savoir plus sur le Fonds du Patrimoine