Chaise « Haentjens »

Renaat Braem
1952

L’architecte avant-gardiste Renaat Braem, surtout connu pour ses projets de logements sociaux tels que Het Kiel ou la Tour de police De Oudaan à Anvers, n’a conçu que peu de meubles, lesquels ont en outre été produits en éditions limitées. Un meuble de sa main est donc une pièce particulièrement rare et difficile à trouver. Néanmoins, avec l’aide du Fonds Marie-Jeanne Dauchy, la Fondation Roi Baudouin a pu acquérir une pièce unique qui est désormais exposée au Design Museum Brussels.

Un langage formel organique

La chaise fait partie de l’ensemble Haentjens, le plus important ensemble de meubles de Braem. Son style organique témoigne de l’évolution de l’artiste, du modernisme et du fonctionnalisme vers un langage et une architecture plus biomorphique. Le lien entre l’homme et la nature est au cœur de sa vision utopique, où l’architecture et l’urbanisme libéreraient l’homme. En raison de cette conscience écologique, son style évolue vers une architecture plus organique à partir des années 60.

Ensemble de meubles Haentjens

Braem conçoit cet ensemble de meubles pour la salle d’exposition de la société Haentjens, une entreprise anversoise de matériaux de construction. L’aménagement intérieur de style organique constitue le plus important ensemble de meubles de Braem. Outre des chaises, il comprend plusieurs étagères de magasin et une table dont les pieds rappellent les pattes d’un insecte.

Ballerine sur pointes

La chaise Haentjens - acquise par la Fondation Roi Baudouin lors d’une vente aux enchères chez Native grâce au Fonds Marie-Jeanne Dauchy - affiche des courbes féminines et des pieds effilés, évoquant les jambes d’une ballerine faisant des pointes. Le dossier rappelle son buste.

Utopique et social

L’architecte et urbaniste anversois Renaat Braem (1910-2001) peut être considéré comme l’un des principaux représentants de l’architecture d’après-guerre en Belgique. Après avoir étudié l’architecture à Anvers, il fait un stage en 1936-1937 chez Le Corbusier, qui le présente au Congrès international d’architecture moderne (CIAM). Enseignant, il est également critique et écrivain, avec à son actif de nombreux articles et essais sur l’urbanisme en Belgique. En 1968, son pamphlet Le pays le plus laid du monde suscite de nombreuses réactions.

Socialement engagé, Braem est encore connu aujourd’hui pour sa vision utopique. Son palmarès comprend une série de grands complexes de logements bien connus à Anvers, Bruxelles, Louvain, Deurne et Boom, le lotissement de logements sociaux Het Kiel étant l’un des projets de construction les plus importants des années 50, un jalon dans l’histoire de nos logements sociaux, considéré à l’échelle internationale comme l’un des meilleurs exemples de l’après-guerre.

Type : 
Chaise
Material / technique : 
Laiton, frêne et palmier
Type of acquisition : 
Acquis par le Fonds Marie-Jeanne Dauchy
Year of acquisition : 
2021
Depository institution : 
Design Museum Brussels